FAUSSEMENT MADAME

DESIGN:

Arielle Grasser, Malak MebkhoutMarie Ivol

For the clothing collection «Les cheveux au vent, faussement madame» by Lucille C. Mosimann, the fantasy of a Lady dressed with taste, is perverted by her wild biker’s attitude.

The reminiscence the 50s’ nostalgia that the scenography evokes, distorts and reinterprets the pyramidal composition of Dior New Look Models. The elements composing this mise-en-scène are highly inspired by road and motorbikes. The models are lined-up in a pictographically painting-alike, wind running through hair fashion.

FR
Dans la collection «Les cheveux au vent, faussement madame» signée Lucille C. Mosimann, le fantasme de la grande Dame, habillée avec goût est perverti par l’attitude sauvage d’une motarde sans foi ni loi.

C’est en suivant cette nostalgie des 50’s que la scénographie répète, déforme et interprète la composition pyramidale des mannequins Dior New Look. Les éléments qui composent cette scène de salon sont empruntés à l’univers de la route et de la moto. Les mannequins cheveux au vent se figent dans une composition qui s’apparente à un tableau.